Par Geneviève Proulx, kinésiologue

Plusieurs situations nous amènent à vivre de l’anxiété. Mais qu’est-ce que l’anxiété? Comment peut-on apprendre à vivre avec? Est-ce que la pratique du yoga peut aider dans le traitement de ce trouble mental?

 

Selon le dictionnaire Larousse[1], l’anxiété est un trouble émotionnel se traduisant par un sentiment indéfinissable d'insécurité. On pourrait aussi la définir comme de la peur qui n’est pas traitée de façon adéquate, l’expérience d’un échec avant même de l’avoir vécu ou encore la manifestation mentale et physique d’une attente négative.

 

On vit tous de l’anxiété de temps à autre et c’est tout à fait normal. Sur le portail santé du gouvernement du Québec[2], on peut lire que l’anxiété devient plus problématique quand:

  • elle ne disparaît pas lorsque la situation préoccupante revient à la normale;
  • elle occasionne un niveau de détresse important;
  • elle n’est liée à aucun événement de vie, c’est-à-dire qu’elle apparaît sans raison;
  • elle préoccupe continuellement la personne;
  • elle empêche la personne de fonctionner et d’agir normalement au travail, en société ou dans d’autres domaines de la vie quotidienne.

 

Radio-Canada rapporte sur son site web[3] les résultats des sondages menés par la firme Léger qui indiquent qu’au Québec, entre 1990 et 2019, la proportion de personnes se disant anxieuses est passée de 38% à 47%. Quand on pense au mode de vie de plus en plus basé sur la performance, la consommation et le bien paraître, ces résultats ne sont pas surprenants. Même les enfants subissent le rythme effréné qu’on leur impose.

 

Les antidépresseurs et les anxiolytiques sont deux types de médicaments utilisés pour traiter les troubles anxieux. Les antidépresseurs servent à diminuer les symptômes et rétablir l’équilibre chimique du cerveau comme les émotions, la mémoire et la concentration. Les anxiolytiques, quant à eux, diminuent le stress et favorisent un bon sommeil. Ces solutions très populaires sont perçues comme des solutions miracles, mais elles ne font que traiter les symptômes sans régler le problème à la source. Elles sont assurément nécessaires dans certains cas, mais un changement de mode de vie constitue probablement une solution plus durable.

 

Et si une partie de la solution était la pleine conscience, c’est-à-dire vivre dans l’instant présent sans attente ni jugement? Sachant que le yoga est une façon d’exercer la pleine conscience, voyons si sa pratique peut aider à traiter l’anxiété.

 

Le mot yoga signifie l’union entre le corps et l’esprit. La pratique du yoga exige des mouvements corporels synchronisés avec la respiration, ce qui favorise la pleine conscience. Il en résulte une diminution du stress, une meilleure gestion des pensées négatives, une augmentation du niveau d’acceptation de l’instant présent, une meilleure conscience corporelle ainsi qu’une meilleure connaissance de soi. Tous ces bienfaits sont des armes redoutables contre l’anxiété. Lors d’une étude réalisée en 2010 à l’Université de Boston[4], les sujets ont pratiqué le yoga à raison de trois séances hebdomadaires d’une heure pendant 12 semaines. À la fin de l’étude, les sujets ont rapporté se sentir moins anxieux et on a mesuré des niveaux plus élevés d’acide γ-aminobutyrique (GABA) dans leur cerveau. Un niveau trop bas de GABA est lié à la dépression et aux troubles anxieux.

 

En conclusion, si l’anxiété fait partie de notre vie, le yoga devrait aussi en faire partie.

 

Geneviève Proulx

6 décembre 2020

[1] https://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/anxi%C3%A9t%C3%A9/4369 (page consultée le 4 décembre 2020)

[2] https://www.quebec.ca/sante/problemes-de-sante/sante-mentale-maladie-mentale/troubles-anxieux/#c1970 (page consultée le 4 décembre 2020)

[3] https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1246446/anxiete-sondage-leger-quebec (page consultée le 4 décembre 2020)

[4] https://www.sciencedaily.com/releases/2010/08/100819112124.htm (page consultée le 4 décembre 2020)