De Patanjali à Freud… quand la psychanalyse rencontre les Yoga-Sûtra

Patangali yoga sutras

Par Geneviève Lévesque, M. Ps. éd.

« La conscience est la conséquence du renoncement aux pulsions »

Sigmund Freud

L’approfondissement exhaustif des Yoga-Sûtra de Patanjali et la connaissance absolue de la théorie freudienne nécessitent tous deux de longues heures de lecture, de réflexion, d’introspection, d’observation, de contemplation, d’analyse… comme une boucle sans fin rappelant le symbole de l’infini. Cela dit, il semble que Freud et Patanjali n’aient pas que la profondeur et la complexité de leurs écrits en commun. De tous les textes qui ont pu influencer les théories psychanalytiques, les Yoga-Sûtra apparaissent comme étant fondamentaux dans l’articulation de l’approche freudienne. Les thèmes classiques abordés par celui que l’on nomme le père de la psychanalyse sont étroitement liés à ceux qui ont été explicités antérieurement par Patanjali. En effet, les concepts centraux issus des Yoga-Sûtra tels que la conscience, la souffrance, les empreintes du passé, l’ego, le désir, le détachement et l’énergie vitale se retrouvent chez Freud dans des expressions sémantiquement analogues, notamment lorsqu’il est question des thèmes liés à l’inconscient, à l’angoisse, aux conflits intrapsychiques, aux traumatismes infantiles, à la libido, au moi et aux pulsions. Malgré les siècles qui séparent ces deux hommes, les écrits de celui que l’on identifie comme le père du yoga ont transcendé l’espace et le temps pour se transposer dans l’élaboration d’une théorie qui, historiquement, a contribué de manière plus que significative à l’avancement des pratiques cliniques en psychologie. Qu’elles soient basées sur les divergences ou les convergences de vues des auteurs qui ont succédé à Freud, les approches contemporaines relatives aux sciences sociales et à l’éducation paraissent conséquemment marquées par les écrits de Patanjali. Nonobstant le fait qu’une telle conclusion puisse sembler d’envergure, il n’en demeure pas moins que sur le continuum de la temporalité, le yoga s’est jadis révélé comme une voie d’accès au bien-être psychologique et demeure encore à ce jour, et plus que jamais, un levier à promouvoir sur le plan individuel et sociétal.

Sources :

Berthelet Lorelle, C. (2003). La sagesse du désir. Éditions du Seuil, Couleur Psy. Paris.

Berthelet Lorelle, C. (2007). De l’un à l’autre. Spiritualité du yoga et psychanalyse. Voix psychanalytiques. Liber. Montréal.

Iyengar, B.K.S. (2012). Lumière sur les Yoga Sutra de Patanjali. Buchet Chastel. Paris.