LIMOILOU : 581-999-9642 I ST-NICOLAS : 418-446-6744 I LÉVIS : 418-903-4669 I STE-FOY : 418-204-3759

La mythologie derrière les asanas, 1ère partie

En yoga, chacune des postures effectuées possède un nom sanskrit. Ce nom est choisi minutieusement selon sa signification et c'est celui-ci qui apporte un sens à la posture. C'est l'essence même de l'asana. Dans les cours de yoga, il est rare qu'on nous raconte d'où vient une posture et quelle est son histoire.

Alors voici la première publication d'une série portant sur l'origine de certaines postures.

Utkatasana, ou d'où vient la posture de la chaise.

Posture dans laquelle nous semblons être assis sur une chaise invisible lorsqu'elle est effectuée.

Historiquement en Inde, les chaises étant plutôt rares, le peuple s'assoyait au sol et seule la royauté pouvait s'assoir sur une chaise. Cette chaise était en fait, un trône « Utkatasana ».

Symboliquement, le trône représente la puissance et l'autorité de celui qui est assis dessus, le souverain. Comme les décisions de ce dernier touchent tout le royaume, il lui incombe d'être sage et juste et il doit être prêt à renoncer à son intérêt personnel afin de servir l'ordre divin et universel.

Utkatasana signifie en sanskrit : férocité, fierté, supériorité, immensité, grandeur et difficulté.

Avez-vous déjà été placé dans une situation où vos responsabilités semblaient plus grandes que ce que vous croyiez pouvoir gérer? Vous vous sentiez peut-être dépassé, mais tout de même au fond de vous, vous saviez que vous étiez la bonne personne pour relever ce défi?

La pratique d'Utkatasana apporte confiance en soi, stabilité et ancrage, elle nous ramène à nos racines. Elle ouvre le coeur et favorise la circulation du sang dans tout le corps apportant ainsi chaleur et énergie vitale. Par cette posture, nous acquérons la force et la détermination nécessaire à l'accomplissement.

Si vous désirez plus de détails sur le sens de cette posture, voici l'article qui m'a inspiré :
https://yogainternational.com/…/the-mythology-behind-utkata…

5 Comments

  1. Anonyme sur 27 octobre 2015 à 6 h 44 min

    Article vraiment très intéressant!
    Merci pour le partage

    • Sonia sur 20 janvier 2016 à 9 h 58 min

      C’est toujours un plaisir de partager le yoga! 🙂

  2. Rebecca Fradet sur 5 janvier 2016 à 19 h 25 min

    On dirait que ca donne du sens à la posture et de la vitalité à celle-ci quand nous en savons le sens.

    • Sonia sur 20 janvier 2016 à 10 h 00 min

      Oui effectivement! Les postures possèdent toutes une histoire, un sens et des raisons pour lesquelles nous les pratiquons. Cela apporte une plus grande profondeur à notre pratique! Merci pour votre commentaire. 🙂

  3. Robert sur 11 septembre 2017 à 2 h 48 min

    Bonjour Namaste,
    La pratique d’uktanasana me ramène sur notre double appartenance : la terre, sur laquelle nous sommes et le ciel, dans lequel nous ne sommes pas mais tendons. Tout ce que nous faisons doit constamment être ancré dans la terre ; la recherche de l’élévation, de la spiritualité donc, aussi. Nous ne nous élevons pas volontairement, c’est un leurre. Nous nous ancrons, abaissons volontairement et c’est le corps même qui fait le reste ; d’où l’importance des asanas comme support incontournable de tout travail en yoga. En méditation aussi la posture de l’assise est la base du travail.
    En bas, dans l’abdomen sous-diaphragmatique, la transformation de la conscience s’opère ; c’est ensuite, que le produit de cette mutation s’élève au-dessus du diaphragme.
    Pendant que je descends les cuisses en utkatasana, j’élève mon regard et les bras. Je suis bien dans cette double appartenance de la terre en bas et du ciel en haut.
    En haut, je regarde le ciel et mes bras se tendent vers lui.
    En bas, je m’abaisse vers la terre. Les muscles des cuisses se contractent physiquement mais, énergétiquement, je peux tout relâcher, pendant que je m’attentionne constamment au souffle qui descend et envahi librement l’abdomen.
    Mon regard extérieur est porté vers le haut, mais mon regard intérieur est porté vers le bas, là où la transformation de la conscience s’opère.
    Avant, je pratiquais cette posture pour renforcer mes cuisses. Maintenant, je cherche le lien entre ce que le prana initie en bas en révélant ce qui est caché, fermé, pour le renouveler, et ce qu’il finalise en haut, en découvrant pour ouvrir. 
    Quand le bas est assuré, c’est-à-dire les fondements, la confiance en soi, l’accession à ses désirs, la créativité ; alors la poitrine peut-elle recevoir ce prana neuf pour, donner, aller vers l’autre, aimer.
    Le bas/le haut, la terre/le ciel, le caché/le découvert, l’initiation/la finalisation… utkatasana, quelle posture !

Laissez un commentaire